formation

L’approche ethnopsychiatrique, pluridisciplinaire, permet de discerner l’influence des différents contextes sur le fonctionnement des usagers étrangers ou d’origines étrangères. Sa prise en compte dans l’accompagnement social et éducatif le rend plus adapté et efficient lorsque les usagers ne partagent pas les représentations des intervenants sur les savoir-faire et les savoirs-être véhiculées par les institutions.

De nouvelles investigations et points de vigilance très concrets permettent d’améliorer l’évaluation de situations complexes, en repérant les malentendus face aux décalages de représentations culturelles, en distinguant mieux la nature des comportements que le sujet présente. L’enjeu est de renforcer la confiance des usagers dans les dispositifs d’aide mis à leur disposition et de favoriser une compréhension des situations qui soutient les professionnels dans leurs missions.

objectifs

  • Connaître et intégrer les principes de l’ethnopsychiatrie.
  • Comprendre les spécificités du cadre d’intervention interculturel.
  • Acquérir les repères anthropologiques nécessaires à une meilleure communication entre professionnels et usagers.
  • Comprendre les spécificités culturelles en lien aux problématiques familiales, sociales, administratives, éducatives et psychologiques des usagers d’origines étrangères les plus vulnérables.
  • Repérer l’impact des pratiques culturelles et religieuses sur les besoins fondamentaux des usagers étrangers.

Contenu

  • Accueil, présentation de la formation, recueil des attentes.
  • Une mixité de pensées sur la maladie et le handicap : cohabitation des étiologies médicales et traditionnelles,
  • Visions traditionnelles du Handicap : de la malédiction à la bénédiction, deux visions inversées,
  • Etude de la variété des étiologies traditionnelles sur la maladie et le handicap : “nature” présumée de l’individu en lien aux troubles, prise en compte de récits sur la sorcellerie, le mauvais œil, la possession pour renforcer la relation d’aide,
  • Les “mondes invisibles » comme facteurs de troubles psychologiques : incidences des conflits relationnelles sur l’équilibre mental de l’usager/patient.
  • Les risques d’erreurs diagnostiques : distinction entre la décompensation délirante et le trouble dépressif.
  • les objets et rituels thérapeutiques : fonctionnement dans le quotidien des patients et de leur famille,
  • Les thérapeutes traditionnels : leur fonction face à la maladie mentale
  • Organisation collective des pensées traditionnelles autour du malheur.
  • Les rituels de protection traditionnels contre la maladie et le malheur,
  • Enjeux personnels et familiaux dans le rapport à la pathologie et à la mort.
  • Les modes culturels d’expression de la souffrance psychique.
  • Bilan oral et évaluation écrite à chaud de la formation.

Modalités d'évaluation

  • En amont:

Quiz de positionnement

  • A chaud:

Questionnaire de satisfaction

  • A froid:

Évaluation à 3 mois de l’impact et de l’opérationnalisation des acquis formatifs

 

Méthodes pédagogiques

  • Formation en présentiel.
  • Exposé, apports théoriques.
  • Études de cas et de situation apportées par les participants pour mettre en lien les apports théoriques, les observations cliniques et le positionnement des professionnels.
  • Analyse des pratiques professionnelles sur des situations concrètes proposées par les participants et issues de leur pratique professionnelle: analyse clinique, critique et réflexion collective, identification d’axes d’amélioration.
  • Pédagogie participative et interactive.

Un support de formation est remis à chaque participant.